Rechercher
  • Jessica Halopeau

Les choses utiles

Avez-vous remarqué comme l'enfant a besoin de faire des choses utiles ?

Avez-vous ressenti son envie de faire, comme vous, le ménage, la vaisselle, la cuisine, ranger, laver, servir, boutonner, vider, remplir, fermer, ouvrir...?


"L'enfant guette avec une attention continuelle son ambiance, sa maison [...] Avant l'âge de trois ans, le désir de mettre les choses en ordre constitue le travail le plus élevé et le plus annoblissant, par conséquent, celui qui invite davantage à l'action"

Montessori, Pédagogie scientifique, Tome I



Avez-vous remarqué que lorsque l'enfant veut "faire comme l'adulte" ou "faire quelque chose qu'il ne peut- a priori - pas faire", on cherche alors à détourner son attention, on l'incite, plutôt à jouer, on cherche à l'occuper, le divertir...? On considère que cela sera plus adapté pour lui. Avez-vous remarqué l'energie mise par les adultes pour intéresser l'enfant ? Cela donne parfois des situations bien drôles...qui ne remportent pas toujours de "succès".

L'idée n'est pas de remettre en question la pratique, mais plutôt de s'intéresser à la réaction de l'enfant : pourquoi cela ne prend pas? C'est pourtant très chouette de voir maman ou papa jouer avec la dinette et les poupées...

Explications montessoriennes, entre autres.


"Je compris alors que le jouet était sans doute quelque chose d'inférieur dans la vie de l'enfant, et qu'il n'y recourait que faute de mieux; il y avait quelque chose de plus élevé qui, dans son âme, prévalait sur les futilités."

Montessori, L'enfant.


En effet, comparablement à l'adulte, l'enfant a des "occupation élevées et urgentes". L'enfant ne joue pas - ou pas toujours. Le jeu est oisif, il divertit. Mais il n'est pas intéressant pour l'enfant, en quête constante de développement et de croissance. L'enfant "travaille". Et il aime par dessus tout le faire. Et ce n'est pas un travail pénible ! Il est non seulement choisi par l'enfant, mais il est aussi apprécié.


Mais alors, comment faire?

L'idée n'est pas de supprimer des jouets bien sûr. Mais, c'est d'avoir conscience que jouer n'est pas l'activité principale de l'enfant.

Il faudra donc penser l'environnement en fonction de cette idée. Et faire une place à l'enfant dans la vie quotidienne de la maison. Il faudra lui donner la possibilité d'avoir les outils, les objets à sa hauteur et à sa taille, pour contribuer aux tâches quotidiennes. Il conviendra de lui montrer comment faire, de faire des choses ensemble . Oui, cela prendra souvent quelques minutes de plus... mais ce ne sera une perte de temps! Puis, il faudra lui faire confiance afin qu'il fasse seul par la suite. Il sera aussi intéressant de lui laisser le temps et l'espace minimal de faire ses propres affaires. Il devra peut être passer par des activités préparatoires pour effectuer certaines tâches.


Kit de ménage









Se laver les mains seul









Kit de repas/Cuisine












Faire une pâte à tarte










Passer de la tâche simple à la tâche complexe :

On prendra un exemple pour illustrer cette idée.

Avant de nettoyer une table seul, l'enfant aura eu besoin de s'entraîner aux gestes élémentaires qui composent cette tâche complexe.


Les gestes qui composent cette tâche complexe :

- Orienter et mouvoir la main sur une surface

- Frotter pour faire disparaître une tâche

- Absorber avec une éponge (recueillir l'eau)- Presser une éponge (chasser l'eau)

- Transvaser avec une éponge

La tâche complexe est donc décomposée en tâches préparatoires qui permettent à l'enfant de s'entraîner.

A chaque tâche préparatoire, on peut proposer une activité, laissée à disposition de l'enfant sur un plateau. Les tâches préparatoires intermédiaires peut impliquer un ou plusieurs gestes-clés qui mèneront à la tâche complexe. ​

Pour notre exemple, consultez le tableau ci-dessous :



Tâche simple tâche complexe
.pdf
Download PDF • 109KB


Après plusieurs séances de pratique, l'enfant sera en mesure de combiner les tâches préparatoires pour effectuer une tâche complexe.


Vous l'aurez compris, on n'enverra donc pas les enfants "jouer bassement" pendant que les adultes seront occupés aux choses intéressantes.

Tout ce que nous faisons est "capté" par les sens et le cerveau de l'enfant. Et un beau jour, nous nous disons, "tiens, c'est incroyable, il arrive à faire cela tout seul ! Je ne me suis même pas rendu compte !"

Cela a même parfois l'aspect de quelque chose de magique, et éveille en nous une fierté sans limite. Nous pouvons, en effet, être fiers. C'est le résultat du travail exceptionnel de son intelligence naturelle. Encore faut-il lui avoir donné la possibilité de l'accomplir.


Voici donc, pourquoi l'enfant est irrésistiblement attiré par l'envie de faire des choses utiles et nécéssaires !

35 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout